Le Grand Débat National : Cahier de doléances et de propositions communales

Grand débat

 

 
Date prévisionelle du grand débat national organisé à la Salle des fêtes " Marcel Lhopiteau " à Donnemain-Saint-Mamès : Vendredi 1er mars 2019 à 20H15.
 
Liste des doléances et des propositions des habitants de Donnemain-Saint-Mamès (en date du 05 février 2019)
 
Pouvoir d'achat plus élevé
Augmenter les retraites au rythme de l'inflation
Le SMIC à 1500 € minimum
Pour la ruralité : mettre en œuvre des navettes pour aller en ville (Trésor public, Sous-préfecture, etc...)
Arrêt des privilèges pour les anciens Présidents de la République, les députés, les sénateurs, tous nos politiciens et les hauts fonctionnaires. (Exemples de privilèges : voitures de fonction et logement gratuit)
Revoir à la baisse les salaires des hauts fonctionnaires
Suppression de certaines commissions, (en autre la CNDP) qui ne servent qu’à recaser les copains et les copains des copains
Arrêt de l'allocation scolaire pour les enfants scolarisés en primaire
Prendre des mesures sévères pour les gens qui refusent plusieurs offres d'emploi
Interdire aux grandes surfaces de vendre certains produits (boulangerie, journaux, boucherie, etc...) pour favoriser le petit commerce et permettre aux jeunes de devenir artisan (emploi). Les grandes surfaces ont trop de monopoles aujourd'hui. Il y a trop de chômeurs, il faut partager le travail
Depuis plus d'une trentaine d'années, il manque cruellement de crèche (source d'emploi)
Plus de démocratie par l'utilisation du référendum sur certains sujets
Augmenter la TVA pour les produits de luxe et la diminuer pour les produits de première nécessité
Manque de médecin et de spécialiste (emploi)
Plus de personnels dans les hôpitaux et aux urgences
Réglementer les dépassements des honoraires des médecins
Une maison de retraite c'est 2000 € par mois minimum. Où passe l'argent ? Car les services rendus ne sont pas à la hauteur de ce qu'il faudrait
Retour de l'impôt de solidarité sur la fortune
Améliorer le pouvoir d'achat, le cout de la vie est trop chère
Baisse des taxes sur les carburants
Baisse des impôts sur les revenus, baisse des impôts des retraités
Baisse des taxes sur l’électricité et le gaz ainsi que sur les péages des autoroutes et non aux augmentations
Revalorisation des retraites et suppression de la CSG
Le Président de la République n'a pas à diminuer nos retraites, nous avons travaillé toute notre vie
Le Président de la République a dit « vous les retraités, j'ai besoin de vous ». C'est inacceptable de dire ces paroles là
Prendre réellement en compte les années de travail pour le calcul des retraites
Baisser la TVA
Suppression des avantages des élus
Diminution du nombre de députés, de sénateurs et autres élus et diminution de leurs retraites
Plus de moyens dans les hôpitaux et les EHPAD
Plus d'impôts pour les riches
Prise en charge à 100 % des médicaments, lunettes , frais dentaires, auditifs et autres
Contre les dépassements d'honoraires
Contre l'impôt à la source
Retour au 90 km/h
Rénover certaines routes
Retour de l’ISF
Baisse des taxes et du prix de l’essence
Prise en compte des bulletins blancs lors des élections
Obliger les médecins spécialistes sortant d’école à venir dans les collectivités déficitaires pour une durée minimum de 3 ans (actuellement attente de 8 mois pour un rendez-vous chez un ophtalmo)
Mise en place de travaux d’intérêt général pour les bénéficiaires du RSA (tout salaire mérite un minimum de travail)
Arrêter de supprimer des postes de fonctionnaires, surtout dans le milieu médical
Enlever la CSG sur la retraite (les retraités ont travaillé toute leur vie afin d’obtenir une retraite décente)
Augmenter un minimum les remboursements de la sécurité sociale (lunettes, dentaire, etc…) et supprimer les dépassements d’honoraires.
Retour au 90 km/h sur les routes tout en sécurisant ou en limitant la vitesse aux carrefours les plus dangereux
Arrêter de fermer les classes en milieu rural. Une classe ne doit pas avoir plus de 25 éléves pour permettre aux éléves d'apprendre dans de bonnes conditions
Les institutions comme les écoles ou les hôpitaux ne sont pas là pour faire du bénéfice mais pour le bien être des individus. Depuis longtemps, il y a des institutions à 2 vitesses et cela se ressent de plus en plus aujourd'hui. Il y a donc des institutions pour les riches et des institutions pour les pauvres.